MrEpargne :: BLOG

Bourse, Immobilier, Banque, Placement, Investissement

Revue de presse : 4 Mars 2009

Le gouvernement cherche à éviter une crise du crédit immobilier

Le marché des prêts immobiliers a perdu 12% de ses clients en un an, selon une étude de l’Observatoire du crédit aux ménages (crée par les banques). En 2008, 1,29 millions de ménages ont souscrit un prêt immobilier contre 1,48 millions en 2007. Le recul a été très prononcé sur les derniers mois de l’année. L’attentisme des ménages domine car pour beaucoup la situation économique n’incite pas à investir.

Pour ceux qui ont déjà souscrits un prêt et dont ce risque est très concrêt, deux mesures ont été annoncées, mardi 3 mars, par Christine Lagarde, ministre de l’Economie et Christine Boutin, ministre du Logement, afin « d’anticiper » les possibles difficultés liées au crédit. Car pour l’instant, ni les banques ni Bercy ne peuvent faire état d’une augmentation du risque de défaut et des dossiers en souffrance.

La France impose lourdement le patrimoine

Les prélèvements fiscaux sur le patrimoine ont doublé entre 1997 et 2007.

Les caisses de l’État ont bien profité de l’accroissement de la richesse des Français : c’est ce que révèle le rapport sur le patrimoine des ménages élaboré par le conseil des prélèvements obligatoires, une instance rattachée à la Cour des comptes, et présenté aujourd’hui à ses commanditaires, la commission des finances de l’Assemblée. Certes, le constat ne vaut que pour la période étudiée, de 1997 à 2007. Les derniers allégements fiscaux, sur le bouclier fiscal ou l’ISF, ne sont pas pris en compte. Et la crise pourrait bouleverser la donne. Mais les données sont tout de même frappantes.

Les loyers devraient se stabiliser en 2009

Dans 44 % des villes, les loyers ont baissé par rapport à début 2008.

C’est une première depuis 1993. L’an passé, les loyers ont moins augmenté que l’inflation dans l’Hexagone. Avec une hausse de 1,5 % en 2008 contre 2 % en 2007, la tendance au ralentissement observée depuis 2006 se confirme, selon l’observatoire des loyers Clameur (1). Elle s’accentue même au cours des deux premiers mois de l’année 2009 (+ 0,2 % en glissement annuel). On est loin de l’envolée des loyers de 2004 (+ 5,1 %).

Les commentaires sont fermés.