MrEpargne :: BLOG

Bourse, Immobilier, Banque, Placement, Investissement

Revue de presse : 12 Mars 2009

Des milliers d’investisseurs locatifs risquent de boire la tasse

Le groupe de résidences en bord de mer ou à la montagne Mona Lisa a été placé en redressement judiciaire.
Finances

La Joconde a perdu son sourire. Après avoir été en cessation de paiements le 19 février, l’exploitant d’hôtels et de résidences de tourisme Mona Lisa a été placé en redressement judiciaire.
Depuis 1989, le groupe commercialisait auprès du grand public des logements en défiscalisation (Lois De Robien, ZRR, Malraux, déficit foncier…) à travers sa filiale Mona Lisa investissements. Il en assurait ensuite l’exploitation (promotion auprès des vacanciers, réservations, entretien…) et versait un loyer aux investisseurs privés que les logements soient ou non occupés. Aujourd’hui, Mona Lisa compte 19 hôtels et 13 résidences de tourisme, principalement à la montagne et en bord de mer.
Les résidences étant généralement déficitaires pour l’exploitant les premières années, le groupe avait l’habitude, comme beaucoup d’autres, de puiser dans les bénéfices des ventes de l’année pour payer les loyers des programmes précédents.

Logement : plus d’expulsion sans solution de remplacement, assure Christine Boutin

La ministre du Logement Christine Boutin, a affirmé qu’il n’y aurait désormais plus d’expulsions sans une solution de remplacement, dans un entretien à Aujourd’hui en France/Le Parisien publié jeudi.
« Désormais, il n’y aura plus de personnes mises à la rue, plus d’expulsions sans une solution de remplacement », a-t-elle déclaré, alors que la trêve hivernale s’achève dimanche 15 mars.
« Un préfet ne mettra plus à exécution un jugement d’expulsion sans proposer un relogement ou un hébergement pour les locataires dans l’impossibilité de payer leur loyer », a ajouté Mme Boutin.
« Ce principe entre immédiatement en vigueur », a-t-elle précisé.
Pour la ministre du Logement, « tout cela sera encadré par la loi sur le logement qui exige la mise en place, dans chaque département, d’une commission de prévention des expulsions et qui facilite le développement de l’intermédiation locative ».

Les commentaires sont fermés.