MrEpargne :: BLOG

Bourse, Immobilier, Banque, Placement, Investissement

Cofidis, crédit à la surconsommation

Les crédits à la consommation sont présents partout aujourd’hui. On peut désormais acheter à peu près tout à crédit, et toutes les grandes enseignes proposent leurs cartes de fidélité, crédit ou encore réserve d’argent.
Le crédit à la consommation s’est largement imposé dans notre économie puisque les dépenses qu’il finance représentent environ 7 % du PIB de la France !

En fonction de son usage le crédit à la consommation de Cofidis peut être réparti en différentes catégories:

  • le prêt « affecté » qui sert à financer une dépense spécifique, comme par exemple :
    – le crédit auto qui sert à financer l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion,
    – le crédit étudiant qui sert à financer ses études ou celles de ses enfants,
    – le crédit travaux pour rénover son logement.
  • le prêt « non affecté » qui peut être utilisé pour n’importe quelle dépense:
    -le crédit renouvelable (ou crédit revolving): une réserve d’argent est mise à la disposition du client qui peut en disposer librement pour ses dépenses personnelles. S’il ne s’en sert pas il ne doit rien, s’il s’en sert il doit payer des intérêts et rembourser le capital selon un calendrier pré-établi.
    -le prêt personnel: à la différence du crédit renouvelable la somme empruntée par le client est débloquée entièrement immédiatement. Il peut là aussi l’utiliser comme bon lui semble, sans avoir de compte à rendre.

    Depuis 2010 et la loi dite « Lagarde » les crédits à la consommation « non affectés » sont sous le feu des projecteurs: jugés trop chers, peu transparents et trop faciles d’utilisation (ce qui peut entraîner des situations de surendettement) les crédits à la consommation ont subis une première vague de réformes: affichage plus clair du coût réel du crédit, doublement du délai de rétractation, …
    Le nouveau gouvernement étudie de nouvelles mesures pour encadrer le crédit renouvelable notamment avec la création d’un fichier des bénéficiaires de crédit.

Les commentaires sont fermés.